Histoire Noire: Iteriba Respect

19
147

“Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.” – Nelson Mandela

Le mot yoruba “Iteriba” a plusieurs significations, mais aujourd’hui, concentrons-nous sur l’une des significations, l’attribut du “respect”. Dans cette colonne, nous allons nous focaliser sur les personnes qui ne reçoivent pas souvent beaucoup de respect ; des gens dont l’héroïsme, la force et la détermination sont trop souvent négligés.

Nous sommes les héritiers du courage et de l’ingéniosité de nos ancêtres du chemin de fer clandestin. Parfois, les gens les décrivent comme des « fugueurs » ou des « esclaves fugitifs ». Il s’agissait d’auto-émancipation, anciennement des esclaves africains. Les révoltes et les évasions d’esclaves étaient le principal moyen par lequel les esclaves pouvaient travailler pour renverser le système injuste de l’esclavage. Des milliers d’africains anciennement esclaves se sont libérés et se sont rendus au Canada. Le gouvernement du Canada estime qu’environ 30 000 personnes d’ascendance africaine, pour la plupart des personnes anciennement esclaves, sont venues au Canada lors du plus fort chemin de fer clandestin. Beaucoup d’entre eux ont traversé la rivière Détroit et ont atterri ici dans le comté d’Essex, que ce soit à Amherstburg, à Sandwich ou à Windsor.
Nos ancêtres du chemin de fer clandestin n’étaient pas envoyés passivement au nord par des organisateurs consciencieux de chemins de fer clandestins. Ils ont pris l’initiative de se libérer de l’esclavage. Ils ont fait cela malgré un grand danger. Ils l’ont fait sans les avantages de la technologie moderne, souvent sans argent et sans chaussures ou vêtements appropriés pour leurs voyages et presque toujours sans bénéficier de l’alphabétisation et des cartes. Ils avaient rarement été si loin des lieux où ils étaient détenus. Tous étaient nés et avaient grandi dans un système conçu pour garder les Noirs asservis et effrayés. Là où le terrorisme systématique et la torture faisaient des exemples de personnes qui ne respectaient pas les règles.

Ici, dans le comté d’Essex, les anciens émigrants asservis étaient impatients de se lancer dans le défrichement de forêts, l’agriculture, la construction de routes et de chemins de fer, d’exercer leur métier, d’ouvrir des magasins et des entreprises, de scolariser leurs enfants et vivre leur vie avec passion et détermination.

Leur voyage vers la liberté a peut-être pris fin ici, mais ils ont passé le reste de leur vie à aider à construire toutes les choses que nous tenons maintenant pour acquises. Intrigués par la façon dont ils contredisaient les stéréotypes sur ce que les Noirs étaient capables d’atteindre, les chercheurs britanniques et nord-américains ont étudié, observé et écrit à propos des anciens esclaves du comté d’Essex. Nous avons la chance d’avoir un si grand nombre de récits collectés parce qu’ils étaient heureux de partager leurs histoires et de faire savoir au monde qu’il était possible pour les Noirs non seulement de survivre mais aussi de prospérer en tant que personnes libres.

L’un des moyens de rendre hommage à la mémoire d’africains qui ont vécu dans l’esclavage à travers les âges, ainsi que ceux qui se sont libérés, est de veiller à ce que personne ne soit à nouveau soumis à la traite negriere. Les chercheurs estiment que des dizaines de millions de personnes sont prises au piège de diverses formes d’esclavage dans le monde en ce moment même, générant des revenus de 150 milliards de dollars par an pour les trafiquants.

Chinua Achebe a écrit un jour que « l’homme qui rend hommage aux grands ouvre la voie à sa propre grandeur ». Il est vrai que nous pouvons trouver une force, une puissance et une inspiration incommensurables dans les histoires de nos ancêtres. De nombreux lecteurs de ce journal connaîtront le symbole traditionnel ouest-africain du Sankofa. Ce symbole est basé sur un oiseau mythique avec ses pieds fermement plantés en avant alors que sa tête est tournée en arrière. Il représente la conviction que la sagesse du passé assure un avenir fort. Nous nous tenons sur les épaules des géants et nous nous souvenons des géants de notre passé, de nos ancêtres, de nos prédécesseurs. Voilà tellement que nous pouvons apprendre d’eux ! Nous pouvons et nous devrions être inspirés par leur héroïsme alors que nous trouvons notre voie à suivre.

Respectez leur mémoire et permettez à ces connaissances de vous aider à vous tenir debout plus haut et à garder votre tête plus haute chaque jour

19 COMMENTS

  1. lasix para que sirve 5 mg tamoxifen arm of the KARISMA trial were used to define expected changes in mammographic density after 6 months exposure and to predict changes in mammographic screening sensitivity and detected tumor size, the researchers wrote

  2. I adored my father very much and really miss watching sports with him, Drouet said stromectol queen of england In the NSABP B 14 study, women with axillary node negative breast cancer were randomized to 5 years of Tamoxifen Arcana 20 mg Tamoxifen Arcana 20 mg citrate 20 mg day or placebo following primary surgery

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here